Derniers sujets
» Départ de la Ratiflette
Mer 12 Avr - 19:15 par Yakiko

» Candidature Kaiiji
Lun 10 Avr - 10:38 par Hakwarell

» Je suis là ._.
Sam 8 Avr - 8:40 par Yakiko

» Départ de la guilde
Jeu 6 Avr - 12:34 par Neshara

» Absente du 30/03 au 04/04
Mer 29 Mar - 23:00 par Ran-dom

» Baisse de rythme
Mer 29 Mar - 19:25 par Yakiko

» Départ !
Lun 27 Mar - 12:48 par Major-princesse

» Candidature Neshara
Jeu 23 Mar - 21:28 par Neshara

» Je vous surveille de loin
Jeu 23 Mar - 18:04 par Yakiko

» Baisse de rythme
Jeu 23 Mar - 18:02 par Yakiko


D'ou vient la Ratiflette ?

Aller en bas

D'ou vient la Ratiflette ?

Message par Friel-Jox le Lun 20 Fév - 6:36


L'histoire de la Ratiflette est une belle histoire.
Si vous ne la connaissez pas encore, laissez moi vous la raconter





Deux jeunes garçons, un Suisse et un Savoyard,  amis de longue date, partaient en vacances dans les Monts Torrideau.
Une semaine de vacance banale et bien méritée après de longs mois de travail.

Il partirent donc dans un chalet, près de la tanière du Glourseleste,  un petit chalet, peu isolé, appartenant aux parents de l'un des garçons.
Les conditions climatiques étaient bonnes et le trajet s’annonçait fluide vu que les garçons ne s'étaient pas calés sur les vacances scolaires.

Les sacs dans le coffre, la carte dans la poche et quelques provisions sur les sièges arrière, les voila partis.
Un magnifique soleil surplombait les routes sinueuses et enneigées qui serpentaient sur le flanc des montagnes.

Après plusieurs heures de routes, les deux compagnons arrivèrent au chalet familial. Il déchargèrent le peu d'affaires qu'ils avaient et prirent possession du petit chalet de bois. Une fois la porte ouverte, ils découvrirent une petite pièce seulement meublée d'une table en bois et quelques tabourets boiteux.
Un vieux canapé poussiereux trônait dans le coin droit de la pièce et un âtre de cheminée prenait place sur le mur du fond.

Les quelques rayons de lumiere qui filtraient entre les planches mal ajustées qui faisaient office  de murs du chalet permettaient aux deux garçon de distinguer l'épaisse couche de poussière qui recouvrait le vieux tapis juste devant eux.

Après un gros ménage et quelques bricolage pour réajuster les tabouret boiteux, il allumèrent un feu et se posèrent dans le canapé.

Enfin leurs vacances pouvaient commencer.

L'un des garçons demanda "Et qu'est ce que tu veux qu'on mange ?"
"Je ne sais pas" répondit son camarade. "Qu'as tu emporté quand nous sommes partis ?"
"Du jambon, des lardons, des pommes de terre, du fromage ... Plein de choses"
"Eh bien, pourquoi ne pas faire une tartiflette ?" demanda le Savoyard.
"Aaah non hein, c'est bon. Marre de manger tartiflette à chaque fois qu'on va chez toi"
"Mais on est pas chez m..."
"NON j'ai dis non."
"Bon bah propose toi ! Si tu es si rabat-joie."
"Très bien, on fait une raclette !"
Le savoyard bondit hors du canapé, fou de rage
"Ah bah oui, bien sûr ! Comme d'habitude, MÔSSIEUR veut manger une raclette"
"Hey ! C'est pas ma faute si t..."

Le Suisse sur le point de répliquer remarqua la porte du chalet qui était grande ouverte.
Les deux garçons se regardèrent d'un air interloqué, chacun  persuadé que quelques secondes plus tôt cette même porte était fermée.
"T'es même pas foutu de fermer une porte"
"MAIS... C'est pas moi !!"

Le Suisse se leva pour fermer la porte et remarqua au dernier moment les petites traces de pas dans la neige fraîche sur le pas de la porte.
Il passa sa tête hors du chalet et regarda des deux cotés pour essayer de distinguer quelque chose dans la nuit naissante.
C'est là qu'il vit, blottie près d'un tonneau contre le mur du chalet un petit Bouftou, grelottant de froid.

Ni une ni deux, le Suisse se pressa de récupérer la pauvre bête et la ramena dans la chalet. Le Bouftou ne bougeait pas, frigorifié dans les bras du jeune garçon. Le Savoyard se leva et approcha pour examiner la bête.

"Mets le près du feu" dit-il "Je vais chercher quelque chose pour qu'il mange un peu, ca le réchauffera."

Le Suisse installa le Bouftou près de l'âtre, la pauvre bête lança un regard mêlé de plusieurs sentiments, allant de la gratitude à l'effroi.
"Ne t'inquiète pas, tout va bien" dit le Suisse.
Au son de sa voix, le Bouftou comprit qu'il était en sécurité, il s'allongea et se recroquevilla pour se réchauffer.
Les flammes chaleureuses se reflétaient sur le pelage blanc et humide du jeune Bouftou qui se réchauffait lentement.

A peine le jeune Suisse eut le temps de contempler ce beau spectacle que quelqun frappa à la porte du chalet.

"Tu attendais du monde ?" demanda le Suisse ?
"Non ..." répondit le Savoyard.

Le Suisse alla ouvrir la porte et tomba nez à nez avec un Glourson.

"B'soir" lacha-t-il d'un ton nonchalant "z'auriez pas vu un p'tit truc blanc, laineux, courir par chez vous ?"
Le Glourson n'inspirait pas confiance. Une épaisse vapeur sortait de son museau à chaque respiration, sa masse imposante laissait deviner une force phénoménale et les nombreuses cicatrices témoignaient de son passé bagarreur.

Le Suisse remarqua le manche d'un grand marteau attaché dans le dos de son interlocuteur.

"Ahem ... non ... enfin ... Qu'est ce que vous lui voulez à cete bête ?"

"Dis moi juste si tu l'as vu ou pas."

Le ton du Glourson ne trompait pas, il voulait la mort du jeune Bouftou.
Le Savoyard resté près du jeune Bouftou cacha la jeune bête qui, ayant reconnu la voix du Glourson, commençait à  s'agiter de panique.

"Ecoutez il est tard et je n'ai pas vu de traces d'une quelconque bête blanche laineuse dans les parages."

Le Glourson dévisagea le jeune Suisse pendant plusieurs secondes.
L'air était sec et la neige qui tombait venait se coller contre son visage qui restait serré.
Le Glourson lâcha un grognement de dédain et tourna lentement les talons, faisant demi-tour.
Le jeune Suisse le regarda s'en aller sans bouger, planté sur le pas de la porte du petit chalet.

Quand le Glourson eut disparu dans la pénombre, il referma la porte derrière lui il lacha un soupir de soulagement.
"On l'a échappée belle" dit le Savoyard.
Les petits yeux luisants du jeune Bouftou apeuré scrutaient la porte du chalet.
"T'en fait pas" lui dit le Suisse en souriant "il est parti"
Le jeune Bouftou le regarda avec de grands yeux humides.
Il courut vers le jeune Suisse et se frotta a sa jambe en guise de remerciement.
"On dirait qu'il t'a adopté" dit le jeune Savoyard tout en rigolant.

Plusieurs jours passèrent.
Le jeune Bouftou avait pris place dans le quotidien des jeunes vacanciers et paraissait tout ce qu'il y a de plus heureux.

Lors de leur dernier soir, les jeunes garçons se reposèrent près du feu.
"C'était une bonne semaine. Reposante." dit le jeune Suisse tout en passant ses doigts dans les bouclettes laineuses du Bouftou endormi sur ses genoux.
"Oui ... Mais avec tout ca on aura toujours pas fait de raclette !"
"Oh mais c est pas possible ! tu vas pas revenir à la charge avec ça quand même ! On a qu'a faire une Tartiflette j'te dis!"
Les deux garçons repartirent dans leur querelles tandis que le Bouftou dormait toujours paisiblement.

Soudain quelqun frappe à la porte.
Les deux garçon se figèrent dans leur dispute et se regardèrent d'un air terrifié.
Le jeune Bouftou ouvrit un oeil et regarda les deux garçon d'un oeil interrogateur.
"Tu crois que c'est lui ?" chuchota le jeune Suisse à son ami
Le Savoyard n'eut pas le temps de répondre qu'une autre série de coups retentit sur la porte du petit chalet.
Le jeune Bouftou qui avait compris que quelque chose de bizarre se passait commença à trembloter.
"Tiens, vas le cacher ! Vite !" Dit le Suisse à son ami en lui tendant le Bouftou apeuré.
Le jeune Suisse attendit que le Bouftou soit caché pour ouvrir doucement la porte.

Devant lui se tenait un vieille homme emmitouflé dans un vieux manteau usé.
Ses traits étaient creusés, le froid avait asséché sa peau.
Il avait l'air désespéré et à bout de forces.  
"B-bonjour, excusez moi de vous déranger je ... "
il avait du mal à parler, il était affaibli, ca devait faire longtemps qu'il était dehors.
devant la détresse du vieille homme, le jeune Suisse n'hésita pas une seconde.
"Entrez, venez vous réchauffer"
Il lui prit le bras et l'aida a atteindre le canapé.
Le Vieil homme prit place près du feu. Il tendit des mains vers l'âtre de la cheminée pour réchauffer ses doigts squelettiques.
"Que faites vous dehors en pleine nuit et par ce temps ? Tenez buvez un peu ca vous réchauffera" dit le jeune Savoyard qui s'approcha du vieil homme, un vers de vin à la main.

"Merci"

Le vieil homme but une lampée de vin et reposa le verre.
"Je suis à la recherche de quelqun."
Les deux jeunes garçons prirent place a coté du vieil homme près du feu.
"Cela fait plusieurs jours que je marche dans ces montagnes à sa recherche"
à peine le vieil homme eut fini sa phrase que son ventre se mit à gargouiller violemment.
"Vous êtes affamé !" lâcha un des jeunes garçons.
"Ne vous en faites pas. Je .... Je n'ai pas le temps ... je ... dois le retrouver"
Une larme commençait à couler sur la joue creuse du vieil homme.
Les deux garçons se regardèrent du coin de l'oeil
"Mais qui ca ?" demanda le jeune Savoyard.
"Bou.. Bouflet, mon Bouftou de troupeau"
Les deux garçons se regardèrent tous les deux à nouveau.


A peine eurent-ils le temps d'ouvrir la bouche qu'un vacarme assourdissant retentit derrière eux.
Bouflet le jeune Bouftou avait bondit de sa cachette, renversant au passage quelques cagettes.
Il avait reconnu la voix de son maitre.
il traversa la petite pièce en un rien de temps et sauta maladroitement sur son maitre, manquant de le renverser.

Le visage du vieil homme s'illumina, il poussa un cri qui fit trembler les planches du vieux chalet.
"BOUFLET"
La bête joyeuse laichait abondement le visage ruisselant de larmes de son maitre.
"Mon dieu je pensais t'avoir perdu"

Les deux jeunes garçons émus contemplaient la scène de retrouvailles en silence.

Après plusieurs minutes, et les émotions des retrouvailles atténuées, le vieil homme regarda les jeunes garçons avec ses yeux toujours humides.
"Comment puis-je vous remercier ?"
"Oh vous savez, ce fut un plaisir de l'avoir a nos coté durant cette semaine" déclara le jeune Savoyard.
Un gargouillement vint ponctuer sa phrase.
"Mais au fait ! Vous devez être encore affamé !"s'exclama le jeune Suisse "On va vous préparer quelque chose !"
" Oui faisons une Tartiflette pour fêter ça !" lança le jeune Savoyard.
Son camarade Suisse était sur le point de répliquer quand le vieil homme prit la parole
"Non non non ! Je vous ai entendu vous disputer à ce sujet en arrivant, pas question de relancer le débat, gardons ce moment de joie intact"
Les deux jeunes garçons se regardèrent et le Suisse répondit
"Très bien, mais du coup, qu'est ce qu'on pourrait faire ?"
"Et pourquoi ne pas faire les deux ?" suggéra le vieil homme.
Les garçons interloqués regardèrent le vieil homme.
"Les deux ? C'est impossible"
"Mais si ! Prenez simplement de bons ingrédients, mettez y de l'amour et de la bonne humeur. Vous obtiendrez quelque chose de fabuleux"

Les garçons trouvèrent cette idée fabuleuse. Ils se mirent aux fourneaux et firent de leur mieux pour concevoir ce qui deviendra par la suite le plat le plus goûtu de l'histoire.
Un plat fait avec amour, tendresse et sincérité qui regroupe les caractéristiques des uns et des autres pour satisfaire tout le monde.

Une fois les aurevoirs faits, le vieil homme et Bouflet repartirent dans les montagnes et nos deux jeunes vacanciers revinrent dans leurs villes respectives.
Ils firent en sorte que la tradition se transmette, et se répande.
Aujourd'hui, on l'appelle la Ratiflette, et durant les périodes hivernales, cette fameuse Ratiflette rassemble les plus riches comme les plus démunis dans un moment de partage et de convivialité.

C'est ça, l'esprit de la Ratiflette.
avatar
Friel-Jox
Admin

Messages : 19
Points : 32
Date d'inscription : 15/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://ratiflette.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'ou vient la Ratiflette ?

Message par Zaris-Tothe le Mar 21 Fév - 15:21


La diversion, non pas cette fois-ci d'un oiseau mais ici d'un bouftou et la sagesse d'un vieux. Tout un symbole.

Sympathique cette histoire mais bon maintenant, j'ai faim. :-/

Zaris-Tothe

Messages : 1
Points : 1
Date d'inscription : 21/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'ou vient la Ratiflette ?

Message par Yakiko le Mer 22 Fév - 11:15

Super la rédaction Sha ! J'ai accroché du début à la fin !
avatar
Yakiko
Admin

Messages : 34
Points : 46
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'ou vient la Ratiflette ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum